Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Vous dirigez une entreprise ? Si vous vous reconnaissez dans l’un des cas ci-dessous, alors bienvenue au club ! Vous avez officiellement besoin de faire appel à un DAF externalisé.

01. Vous transpirez à grosses gouttes dès qu’on vous parle de “business plan”

Vous voulez faire entrer un nouvel investisseur dans le capital de votre boîte ou tout simplement obtenir un prêt auprès de votre banque ? Voilà que surgit soudain un vieux démon : le “business plan” ! Vous en faites des cauchemars la nuit. Vous commencez même à souffrir d’hallucinations : vous croyez apercevoir un fichier Excel à chaque fois que vous tombez sur un sudoku. 

Plutôt que de vous arracher les cheveux sur l’élaboration d’un plan d’affaires à 5 ans, pensez à solliciter un expert pour vous épauler dans cette tâche très technique et très spécifique… Un DAF à temps partagé saura rédiger parfaitement votre BP et vous aidera à identifier vos besoins en capital pour accompagner votre croissance. 

 

02. Vous vous apprêtez à reprendre une entreprise et vous voulez savoir ce que vous rachetez vraiment

Vous êtes un repreneur d’entreprise et vous avez déjà ciblé une société à acquérir ? Forcément, vous angoissez un peu de savoir ce que vous vous apprêtez vraiment à racheter. La confiance, c’est bien joli, mais on n’est jamais trop sûr. Mieux vaut donc effectuer en amont un audit d’acquisition de cette entreprise cible : analyse du chiffre d’affaires par secteur ou par zone géographique, analyse de rentabilité… 

Un expert en conseil financier opérationnel pourra effectuer pour vous cet audit d’acquisition. Il vous permettra d’estimer au plus juste la valeur réelle et le potentiel financier de l’entreprise que vous souhaitez racheter. Il pourra ensuite vous accompagner dans la gestion quotidienne de votre reprise d’entreprise, en particulier dans la rationalisation des coûts (“cost killer”)

03. Vous avez 50 e-mails non lus avec le mot “URGENT” dans le titre

Votre boîte mail professionnelle déborde. Un peu honteux, vous avez créé un dossier “À traiter” qui contient tous les e-mails que vous ne traiterez probablement jamais… Ceci est une intervention : il est temps de réagir ! 

Pour vous permettre de vous consacrer au développement de votre entreprise (stratégie commerciale, management, recrutement, communication, marketing…), mieux vaut confier les tâches administratives et financières opérationnelles à un véritable DAF, de préférence externalisé, pour vous offrir davantage de flexibilité. 

04. Vous pensez que l’EBIT, c’est un gros mot

Vous confondez “résultat” et “trésorerie” ? Ce n’est pas grave, cela ne fait pas de vous une mauvaise personne – ni même un mauvais chef d’entreprise. Vous pouvez avoir un sens aigu de l’entreprenariat sans pour autant maîtriser la finance d’entreprise. Chacun ses compétences, chacun son expertise

Vous avez tout à fait le droit de rester frileux face au jargon des DAF et à leur culture financière. Mais pour la bonne santé de votre entreprise, vous devriez tout de même songer à recourir au service d’un DAF externe… 

💡 Note pour plus tard : l’EBIT (Earnings Before Interest and Taxes) est l’équivalent du résultat d’exploitation en comptabilité française. Autrement dit, il s’agit du bénéfice avant déduction du résultat financier et de l’impôt sur les sociétés. 

05. Vous croyez que RECHERCHEV est une faute de frappe

Vous souffrez d’une maladie largement répandue : l’Excelophobie. Le logiciel Microsoft Excel est votre ennemi ultime, votre némésis ! Vous hésitez toujours une bonne demi-heure avant d’ouvrir un fichier Excel glissé négligemment en pièce jointe par un interlocuteur perfide. Votre PC plante à chaque ouverture d’Excel et votre licence Microsoft Office n’est visiblement pas à jour. Il ne vous viendrait jamais à l’esprit d’éditer vous-même un tableur Excel. Alors autant dire que ce n’est pas la peine d’évoquer les formules de calcul automatique et leurs noms de codes sibyllins… 

Rassurez-vous, ce n’est pas une maladie grave. Vos tâches administratives et financières vont tout de même pouvoir être traitées correctement, par un véritable Léo Messi de la macro Excel : un DAF à temps partagé

 

06. Vous générez vos factures à partir d’un vieux fichier Word téléchargé sur Internet

N’ayez pas honte, ça arrive même aux meilleurs. Vous lancez votre boîte, vous chopez un modèle gratuit de facture sur un site web. Vous vous dites qu’un jour il faudra mettre en place un vrai outil de facturation… Et puis le temps passe… Et vous vous retrouvez un matin en train d’éditer ce vieux fichier Word pour saisir à la main vos 400 factures mensuelles, en faisant bien attention de ne pas vous tromper sur les centimes. D’ailleurs pour être honnête, vous n’êtes pas tout à fait sûr d’avoir facturé tous vos clients le mois dernier.

Cette absence de digitalisation constitue un risque majeur d’erreur et une immense perte de temps pour vous. En travaillant main dans la main avec un DAF externalisé, vous pourrez mettre en place des outils numériques pour améliorer la gestion financière de votre entreprise.

 

07. Vous n’arrivez pas à vous projeter au-delà d’une semaine

Votre entreprise croît plus vite qu’une pousse de bambou. C’est formidable et très excitant. Mais vous avez beaucoup de mal à faire des projections sur l’avenir. Vous préférez vivre dans le présent, dans l’instant, au jour le jour. 

Un DAF externe vous aidera à anticiper vos formalités administratives et vos obligations RH (déclaration préalable à l’embauche, visite médicale, mise en place d’un CSE à partir de 11 salariés…). Il mettra en place un budget pour votre entreprise. Bref, il vous accompagnera dans la construction du futur de votre société.

08. Votre DAF (interne) ne vient plus au bureau

Vous avez déjà un DAF en interne – ou plutôt : vous aviez un DAF. Que s’est-il passé ? Il s’est fait la malle sans prévenir en pleine période d’essai ? Il (ou elle) est en congé maladie de longue durée, en congé maternité ou en congé parental ? Burn-out, blessure au ski, rupture conventionnelle ou licenciement : le résultat est le même, vous n’avez plus de DAF. 

Avant d’en recruter un nouveau, offrez-vous un peu de souplesse et un haut niveau d’expertise en faisant appel à un DAF externalisé.

09. Vous n’avez pas encore pris de congés au XXIe siècle

Vous ne vous souvenez pas depuis quand vous n’avez pas pris de VRAIS congés – des vacances sans ordinateur, sans téléphone professionnel, sans e-mail de boulot… Forcément, puisque vous faites tout dans votre entreprise. Vous avez toutes les casquettes (mais une seule tête) et vous travaillez “pas loin de 25 heures par jour” (sic). Résultat : vous vous retrouvez à traiter les sujets financiers en illimité soirs et week-ends (mieux qu’un bon vieux forfait Millenium de SFR).

Et si vous appreniez à déléguer le volet financier à un DAF externe ?

pub2

10. Votre expert comptable ne s’occupe QUE de la compta

Vous payez déjà les services d’un expert comptable et vous pensiez naïvement qu’il allait vous fournir du conseil financier opérationnel, du pilotage financier et du contrôle de gestion ? Eh bien pas forcément ! Même si sa lettre de mission fait 10 pages, elle inclut rarement ces tâches. 

Pour le volet administratif et financier de votre entreprise, mieux vaut travailler à la fois avec un expert comptable ET avec un DAF externalisé

Vous vous reconnaissez dans l’un de ces portraits ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être tenu informé des actualités business
Découvrez nos derniers articles